Actualités

L'actualité de Lisière

Juin 2021 – Nouvelle rubrique : Feux de Pierre

Une ville, une image, un texte.

Tel est le principe de cette rubrique imaginée par Daniel Bouillot.

Tout part à chaque fois d’une cité qu’il a parcourue, proche ou lointaine, grande ou petite, et dans laquelle il a pris une photo.

Celle-ci lui a ensuite inspiré un texte, parfois une fiction, parfois une esquisse, une glanure, ou encore une simple escarbille…

Feux de pierre

Avril 2021Jorge Luis, Octavio et Deylan au Café Latino

Depuis dix mois, ce sont plus de 30 kinépoèmes qui ont été réalisés par Deylan Caylon, dont la moitié consacrée aux poètes latino-américains (et ce n’est pas fini 🙂.

Cette démarche a intéressé El Café Latino qui nous a proposé de rédiger des articles consacrés à certains d’entre eux :

  • Élégie, d’après Jorge Luis Borges. Des photos, prises par Deylan lors de ses séjours à Buenos Aires, accompagnent l’article qui se trouve ici sur le site de notre partenaire.
  • Ville est consacré à Octavio Paz et à Mexico. Pour lire l’article, cliquer ici.

El Café Latino est un magazine bimestriel bilingue (espagnol, français) ainsi qu’un site web de référence sur l’Amérique latine en Europe.

Janvier 2021 – Nouvelle rubrique : Claracollages

Une nouvelle créatrice, Claire B, vient de rejoindre Lisière.

Ses réalisations en scrapbooking forment des univers visuels très poétiques. À chacun, Brigitte Bardou y a trouvé quelques mots qui sont venus s’y rajouter.

L’ensemble a été réuni dans la rubrique Claracollages.

Des tirages de ces superbes collimages peuvent être obtenus depuis notre boutique sur Etsy.

Claracollages

Mai 2020 – Nouvelle rubrique : Kinépoèmes

Mannequin_vh

Deylan, qui avait déjà collaboré avec Lisière en créant la musique de Agenda 7, cherchait depuis longtemps à créer des espaces poétiques à trois dimensions : texte, image et son. Il en vint ainsi à créer ce nouveau concept : le kinépoème, un clip vidéo dans lequel ces trois dimensions fusionnent.

Pour ses premières réalisations, il s’orienta vers les poètes de la Beat Generation qu’il affectionnait tout particulièrement, cherchant des extraits susceptibles d’être mis en image et en musique par ses soins. C’est ainsi que « Collection de printemps » vit le jour sur un texte d’Allen Ginsberg et une musique de Sergueï Prokofiev que Deylan aimait jouer. Quant à la photo de mannequin, elle provient de ses archives photographiques qui lui seront bien utiles pour la suite de ses réalisations.

Après « Beat Gen », Deylan s’est ensuite intéressé aux poètes des péninsules (Italie, Espagne, Portugal), puis aux poètes latinos. Il a délibérément choisi des textes écrits dans une langue qu’il comprend et dont la traduction française lui permet parfois de prendre quelques « libertés » avec le texte originel. Il en est parfois de même avec les musiques qu’il choisit. Car il revendique avant tout une démarche pleinement poétique qui ne se contente pas toujours d’une simple traduction, tout comme un thème en jazz peut se transformer complètement selon le musicien qui l’interprète.

Ces réalisations peuvent toutes être consultées aujourd’hui en ligne dans la rubrique Kinépoèmes

Mars 2020 – La Revue «Lisière» disponible sur le site

L’aventure « Lisière » a commencé au début des années 90, en pleine période de floraison télématique durant laquelle le Minitel régnait en maître sur la communication numérique française. À cette époque, 3615 LISIERE a été l’expérience la plus aboutie dans le domaine de l’édition dite « électronique » : ouverte à tout public, cette petite fenêtre permettait de proposer des textes poétiques qui étaient directement publiés électroniquement sur le site télématique.

Après sélection, certains de ces textes pouvaient ensuite être mis en page et parfois illustrés pour être publiés dans une revue « papier » disponible par abonnement. Douze numéros de cette revue sont parus entre 1992 et 1995. Ils peuvent tous être consultés aujourd’hui en ligne dans la rubrique Revue

Lisiere_01_p7

Mai 2018 – Les Phoèmes d’Alcyon

Mains

Textes et images ont toujours navigué de concert dans l’espace poétique d’Alcyon, mais c’était souvent l’image qui venait faire office d’illustration pour un de ses textes. Il a donc décidé un jour d’inverser le processus poétique en commençant par l’image pour y faire éclore des mots. C’est ainsi qu’est venue l’idée de créer des photo-poèmes en leur donnant ce nouveau nom : Phoème.

Alcyon a ainsi créé une vingtaine de créations regroupées en quatre séries de couleur : rouge, vert, blanc, noir qui peuvent être retrouvées dans la rubrique Phoèmes

Souhaitant donner un corps à cette démarche, ces phoèmes ont été tirés sur des supports rigides qui peuvent être acquis dans notre boutique sur Etsy.