Haïku

Poème en mouvement réalisé par Deylan Caylon sur un texte de Jack Kerouac et une musique de Mendelssohn.
Jack Kerouac, le « King of the Beats », a partagé sa vie entre les grands espaces et l’appartement de sa mère. Ce haïku pourrait presque être considéré comme un résumé de sa vie.

Felix Mendelssohn avait déjà composé douze symphonies à l’âge de 16 ans. La pièce dont s’est inspiré Deylan est tirée d’un des huit recueils de ses « Romances sans paroles ». C’est une des deux ou trois barcarolles (chanson de gondolier vénitien) que le compositeur allemand a écrites.

© Lisiere et l’auteur 2020