Secondes

Poème en mouvement réalisé par Deylan Caylon sur un texte de Richard Brautigan et une musique d’Alessandro Scarlatti
Richard Brautigan n’est pas à proprement parler un poète du mouvement Beat. Il n’en est du moins pas un des fondateurs. S’il a tout de même hérité du surnom “Le dernier des Beat”, il est avant tout un auteur profondément atypique qui aurait sûrement apprécié qu’on le qualifie de “maudit”. A lire, l’édition bilingue de la plupart de ses poèmes : “C’est tout ce que j’ai à déclarer” (Ed. Le Castor Astral).

Alessandro Scarlatti fait partie des nombreux compositeurs qui, depuis le XVème siècle, se délectent à reprendre cette Follia, un air de danse qui serait d’origine portugaise. Avec celle d’Arcangello Corelli (utilisée dans un autre kinépoème : “Fleuve“, cette oeuvre a largement contribué à la popularité de la mélodie que de nombreux autres compositeurs ont repris depuis. Selon Deylan, le ton quelque peu malicieux, voire espiègle de cet air lui a paru convenir parfaitement pour accompagner les propos de Richard.

© Lisiere et l’auteur 2020