Photo-Roman (1/12)

 

Un hommage de Ray Bradbury au roman noir.

Magnifique décor que cette ville de Venice, en Californie, souvent noyée dans la brume et dont certains endroits sont promis à la destruction durant cette période d’après-guerre.
Parmi les principaux personnages, un tramway rouge qui ouvre bruyamment le roman, une ombre menaçante, un jeune écrivain (qui aurait bien pu se prénommer Ray, tiens), une star retirée des spots, un aveugle qui sait tout, une cantatrice impotente, et la ville, l’océan, la plage, la nuit…
Comme souvent dans ce type de roman (je pense notamment à ceux de Chandler), l’intrigue n’est là que pour la galerie, et qu’importe, au final, la chute de l’histoire, pourvu qu’on y soit bien. Et c’est bien le cas, si on accepte de s’immerger dans cette atmosphère un rien glauque mais jubilatoire.

Analyses et critiques du roman sur Babelio

D.B.