Photo-Roman (10/12)

Un titre simple pour une histoire simple, du moins en apparence, celle d’une femme au service des autres dans une Hongrie intemporelle de la seconde moitié du siècle dernier. Contrairement à ce que pourrait laisser penser son statut social, cette femme, Emerence, qui sait si bien s’effacer quand il le faut, est en fait un personnage, un sacré personnage. Ce long récit se centre essentiellement sur le jeu de pouvoirs et d’abandons, d’attirances et d’oppositions qui prend place entre cette femme et la narratrice (une de ses employeuses), jusqu’à la mort annoncée d’Emerence qui pourrait presque être considérée comme sa victoire ultime.
Un roman tout en finesse, élégance et sensibilité qui explore la richesse et les contradictions de l’âme humaine même si parfois le lecteur doit en subir les méandres… A rapprocher du livre de Kazuo Ishiguro : « Les vestiges du jour ».

Analyses et critiques du roman sur Babelio

D.B.