Naufrage


Dans le bonheur de votre présence
Dans le sommeil qu’oublie la distance
Dans le soleil qui brûle le jour
Dans le soyeur de notre Amour

Sombrer, oui
A cette heure sombre
Ivre au jour du jour
S’éclatant d’infini

Sombrer, vaisseau d’océan
Car le bois flotte
Le sourire plane
Et nos âmes lunient.

Alcyon

© Lisiere et l’auteur 2004