Ville

Poème en mouvement réalisé par Deylan Caylon inspiré par un texte de Octavio Paz et une musique de Ferruccio Busoni.

Octavio Paz, poète, essayiste et homme politique mexicain a obtenu le prix Nobel de littérature en 1990. Les phrases dont s’est inspiré Deylan sont extraites de son dernier recueil de poésies publié en 1987 : Árbol adentro (traduit en français par : l’arbre parle). Dans ses œuvres les plus tardives, il a effleuré le surréalisme dont il fut proche, tout comme l’existentialisme, le bouddhisme et bien d’autres courants, selon les périodes de sa vie. Il fut aussi l’ami de nombreux poètes et artistes, dont Alejandra Pizarnik.

Dante Michelangelo Benvenuto Ferruccio Busoni a eu un talent de pianiste à la hauteur de ses prénoms. Renommé pour ses transcriptions-interprétations de musiciens classiques, dont J-S Bach, il a su aussi s’intéresser aux musiques électroacoustiques et microtonales de ce début de XXème siècle. Parmi ses œuvres les plus remarquables, son concerto pour piano (un des plus longs connus) et son opéra « Doktor Faust » qui fut parachevé à sa mort par l’un de ses élèves.

Les mots ont pris la voix de Alain Carré.

© Lisiere et l’auteur 2021